“Le coiffeur relooke la personne extérieurement comme intérieurement”

Dinal Lucarelli et Henri Talmazan, Hair Academy à Neupré (Liège)Quand elle jouait à la poupée, Dina rêvait déjà d’être coiffeuse. Chez Henry aussi, la vocation était précoce... mais les circonstances de la vie ont fait qu’il a attendu la trentaine pour embrasser le métier.

Qu’est-ce qui vous plaît dans ce métier?
L’intérêt du métier, c’est vraiment son côté relationnel. Et c’est la force des deux créateurs, Dina et moi. Le contact humain, c’est incomparable.
Le coiffeur n’est pas que coiffeur. Il est aussi psy. Il change le cours de la vie des gens. Une nouvelle apparence extérieure... c’est bon aussi pour l’intérieur! Le coiffeur relooke la personne extérieurement comme intérieurement. On peut entrer chez nous de mauvais humeur et ressortir rayonnant, venir complexé et partir décomplexé! Une bonne moitié de la clientèle est métamorphosée en ressortant.