“Le coiffeur relooke la personne extérieurement comme intérieurement”

Dinal Lucarelli et Henri Talmazan, Hair Academy à Neupré (Liège)Quand elle jouait à la poupée, Dina rêvait déjà d’être coiffeuse. Chez Henry aussi, la vocation était précoce... mais les circonstances de la vie ont fait qu’il a attendu la trentaine pour embrasser le métier.

Qu’est-ce qui vous plaît dans ce métier?
L’intérêt du métier, c’est vraiment son côté relationnel. Et c’est la force des deux créateurs, Dina et moi. Le contact humain, c’est incomparable.
Le coiffeur n’est pas que coiffeur. Il est aussi psy. Il change le cours de la vie des gens. Une nouvelle apparence extérieure... c’est bon aussi pour l’intérieur! Le coiffeur relooke la personne extérieurement comme intérieurement. On peut entrer chez nous de mauvais humeur et ressortir rayonnant, venir complexé et partir décomplexé! Une bonne moitié de la clientèle est métamorphosée en ressortant.

Coiffure de cérémonie

Que trouve-t-on à Hair Academy qu’on ne trouve pas ailleurs?
On trouve de l’écoute. Ailleurs, le client peut se voir imposer une marque, un style, une griffe, un produit. Ici, surtout pas! Tout le personnel prend le temps de discuter avec le client pour connaître ses désirs. Nous sommes libres de lui proposer tout ce qu’il veut. Nous ne sommes pas sous contrat avec un fournisseur pour orienter son choix.

Vous êtes bon marché?
Nous ne sommes pas les moins chers dans la région de Liège... mais nous ne sommes sûrement pas les plus chers. Il y a toute une gamme de services, du brushing à la coupe, en passant par la couleur et les mèches, et en finissant par la coiffure de cérémonie, hommes et dames.

C’est un gros travail?
La préparation pour un mariage, c’est un service important. Une des nos spécialités d’ailleurs. Et c’est logique, bien dans notre esprit, puisqu’il y a beaucoup d’écoute, de discussions, d’essais. Une future mariée peut essayer plusieurs chignons avant d’arrêter son choix. C’est un jour tellement important! Nous n’aimerions surtout pas que notre contribution soit ratée!

Formation continue

Comment faites-vous pour rester à la mode?
Quand on atteint un certain niveau de coiffure, on est sans cesse associé à des cycles de formations. Nous sommes en contact avec les grosses sociétés de produits capillaires, qui organisent des sessions, des séminaires. Citons L’Oréal, Wella, Tigi.... Nous voyageons, visitons les salons, lisons beaucoup. C’est un métier qui évolue tout le temps. Le personnel est formé dans la foulée des créateurs. Nous travaillons tous dans la même philosophie. Je suis assez fier de dire que tous ceux qui nous ont quittés se sont installés à leur compte ou ont trouvé facilement un boulot ailleurs.

Pouvez-vous nous décrire l'ambiance du salon?
Un salon de proximité, familial, où tout le monde peut s’exprimer: de la petite dame technicienne de surface au grand chirurgien. Où on peut boire une tasse de café, gratuite de surcroît.
On est.. libres de brasserie! On n’achète que les marques que l’on veut. On ne travaille qu’avec des produits performants, que nous avons choisis en toute liberté. Du produit moyen au produit très chic, très cher. Nous ne sommes pas des vendeurs de produits, nous sommes des coiffeurs!